Titre News
blockHeaderEditIcon

News

Application pour Smartphone (PWA)

Avec votre propre App, vous allez chercher les clients là où ils se trouvent: sur leur Smartphone !

Mobile First: De plus en plus de personnes utilisent leur Smartphone pour surfer sur Internet. Avec votre propre application, vous offrez à vos clients la meilleure expérience utilisateur possible.

La progressive Web App (PWA) de Worldsoft combine les avantages d’une application native avec les avantages d’un site Web. Cette application web progressive n'a pas besoin d'être téléchargée depuis un App Store. Elle est prête à l'emploi dès que vous appelez l'URL ou un code QR, et fonctionne sur n'importe quel Smartphone ou tablette.

Une application Web progressive (PWA) est un site Web mobile qui possède les caractéristiques d'une application native (par exemple : Ajouter à la page d'accueil, notifications Push).

Avec l'application Worldsoft, votre client peut vous envoyer un formulaire d’informations, faire une réservation, passer une commande ou échanger des bo

plus...

La «nouvelle guerre froide», la censure et l'avenir d'Internet

Mardi, le New York Times a publié un important éditorial mettant en garde contre « la dislocation du Web» face à la montée de la censure sur Internet et des conflits géopolitiques internationaux. « Si les choses continuent dans cette voie », avertit le journal, « la prochaine décennie pourrait voir Internet relégué au simple rôle d’un autre front dans la nouvelle guerre froide ».

L'éditorial commence par faire allusion à un avertissement d'Eric Schmidt, président de la société mère de Google, Alphabet, qui a dit, selon le Times que « dans les prochains 15 à 20 ans, Internet serait très probablement scindé en deux, un Internet dirigé par la Chine et l’autre dirigé par les Etats-Unis ».

Selon le Times, Schmidt « ne semblait pas sérieusement envisager la possibilité qu'Internet demeure mondial ». Le journal, tout en souscrivant à cette appréciation, ajoute: « La faille dans la pensée de M. Schmidt est qu'il écarte trop vite l'Internet européen qui s'articule auto

plus...

L’Europe vote la Fin de l’internet libre ! (Médias alternatifs en danger !!)

C'est grave ! Il faudra tout simplement payer pour diffuser un lien ou un article ou une vidéo voir de la musique !!! C'est un énorme coup porté à la liberté d'expression . Si ça va au bout, ça sonne surement la fin des médias alternatifs, car il faudra payer pour publier, ou on pourra nous réclamer de l'argent si on publie quelque chose qu'on a pas créé soit même ! (au mieux nous serons "bloqués")  Quant à vous lecteurs idem, vous ne pourrez plus poster ce que vous voulez sans subir le même sort !! Alors là il faut vraiment vous mobiliser, il faut arrêter ce carnage en cours, qui risque de signer notre fin . Le lobbies de l'industrie des médias appartenant aux milliardaires à frappé fort, seul les médias de la pensée unique seront tranquille !! Au secours ! Mobilisez vous, c'est capital !!! Z 

Selon le Monde :

Le Parlement européen a finalement adopté, mercredi 12 septembre, le projet de directive censé adapter les droits d’auteur à l’heure du numérique. Il offre une victoire nette aux industries des médias et de la culture, qui ont beaucoup milité pour son adoption. Pour les opposants à cette directive – les grandes entreprises du Web et les défenseurs des libertés numériques –, c’est un coup porté à la liberté d’expression en ligne.

L’un des points les plus contentieux de la directive est son article 13 : ce dernier obligera tous les sites importants qui permettent aux internautes de poster du contenu (réseau social, service de vidéo en ligne…) à nouer des accords avec les titulaires des droits d’auteur (de la musique, de l’image, de la vidéo…). Cet accord (et cette rémunération) permettra aux utilisateurs de partager légalement les contenus soumis au droit d’auteur, et aux plates-formes internet de les laisser faire.

Seront concernés tous les sites qui permettent aux internautes de poster du texte, du son et de la vidéo . 

L’article 11 de la directive – celui qui a le plus suscité de lobbying – crée, pour sa part, un « droit voisin » pour la presse sur Internet. Cela signifie que lorsqu’une plate-forme numérique (Google ou Facebook sont les plus connues et les plus directement visées par la directive, mais cette dernière s’appliquera de manière beaucoup plus large) utilise tout ou partie d’un article de presse, elle devra s’acquitter d’une somme d’argent, dont le périmètre et le montant restent inconnus à ce stade.

L’article 11 de la directive, consacré au « droit voisin » des éditeurs de presse et l’un des points les plus contestés (...)  prévoit la création d’une forme spécifique de droit d’auteur, qui donnera le droit aux médias de réclamer le paiement de royalties, lorsque des plates-formes numériques diffusent ou agrègent des extraits d’articles accompagnés d’un lien. (source)

plus...
Internet, l’autre révolution manquée

Internet n’est pas ce que nous en avons rêvé. Qu’en avons-nous fait ?

Par Baptiste Creteur

Février 2011: « la petite Facebook est née », ainsi nommée en hommage au réseau social central dans la révolution égyptienne. Cinq ans seulement, et l’euphorie du moment est déjà manifeste: outre l’instabilité et l’incertitude qui règnent au lendemain des printemps arabes, force est de constater qu’Internet n’est pas tout à fait ce que nous en avions rêvé. Le web n’est ni l’Eldorado des activistes, ni un lieu neutre d’information, de connaissance et de débat.

Depuis, il y a notamment eu Snowden. Ses révélations ont dévoilé la surveillance de masse au grand public comme jamais auparavant, ajoutant au nombre de ses craintes – oublier son mot de passe, être victime d’une fraude à la carte bancaire ou ne jamais recevoir l’argent promis par un prince nigérian. Internet, ce lieu où l’on fait de plus en plus de choses, en dit aussi beaucoup sur nous.

De grands espoirs et de grande

plus...
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail

Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En utilisant notre site, vous consentez à tous les cookies en conformité avec notre politique de cookies

Plus d\'infos...

*